Le bulletin de l'association - septembre 2016

Septembre, le moment est venu de faire le point sur ce qui s’est passé depuis notre dernière assemblée générale, qui s’est tenue fin février 2016, pour les artisans que nous soutenons au Burkina et pour notre association.

Le Burkina semble avoir tourné la page, après l’insurrection d’octobre 2014, la tentative de putsch de septembre 2015, avec l’élection démocratique en novembre 2015 du Président Kaboré.

Le Burkina reste cependant vulnérable.

Son développement économique et social dépend de la stabilité politique du pays et de la sous-région mise à mal par des groupes rebelles qui perpétuent des attentats et des menaces quasi journalières aux frontières.
Toutes ces situations de troubles et d’instabilité ont porté préjudice aux milieux économiques. Les entreprises sont en difficulté. Beaucoup de jeunes sont au chômage Le secteur du tourisme est sinistré.

Voici ce qu’on peut lire sur diplomatie.gouv.fr :
Il est créé une zone orange qui débute au nord de Bobo-Dioulasso, ville située en zone jaune pour se prolonger jusqu’à Banfora, où les déplacements sont déconseillés, sauf raison impérative.
Dans la zone frontalière avec le Niger, les ressortissants français, résidents ou de passage, sont invités à faire preuve de vigilance renforcée et de prudence.
Une augmentation des vols avec violence à Ouagadougou, principalement à la nuit tombée, étant constatée, il convient de faire preuve de vigilance renforcée et de respecter les règles de prudence .....

Pourtant, le SIAO –Salon International de l’Artisanat de Ouagadougou- dont nous avons parlé régulièrement dans les derniers bulletins et assemblées générales se tiendra  bien du 28 octobre au 6 novembre. Certains des artisans que nous soutenons y seront représentés par Seydou et Noufou. Notre association a participé à la location du stand et allouera une indemnité journalière, sur factures, aux 2 personnes qui resteront sur le stand (10 jours + montage et démontage)  Ouagadougou est à 400 km de Bobo.
Difficile d’imaginer ce que pourra être ce beau salon après une interruption de 4 ans.
Compte tenue de la situation, nous regrettons beaucoup de ne pas pouvoir être à leurs côtés pour  cette première participation. Mais tous sont contents d’y assister et se sont bien préparés.

Cette année, notre action s’est cantonnée à rester en contact permanent avec nos partenaires, à les soutenir et à les encourager.
L’atelier loué par Dramane a changé de propriétaire. Ce dernier a doublé le loyer. Dramane ne peut pas assurer cette dépense et devra déménager. Espérons qu’il trouvera dans le même secteur pour conserver sa clientèle.
Tous les enfants ont bien suivis leur scolarité et passent en classe supérieure. Ablo, le protégé de Maryse a très bien travaillé et entre en 5ème, Djouma la fille aînée de Seydou a été reçue au CEP et à l’examen d’entrée en 6ème.

Notre exposition de photos « La vie quotidienne au Burkina Faso » s’est bien tenue comme prévue à Meschers. Ci-dessous l’article dans Haute-Saintonge


Et pour celles et ceux qui peuvent se connecter, lire l’article de Sud-Ouest

Nos visiteurs habituels ont été fidèles, mais la fréquentation des visiteurs occasionnels a été bien moindre. Selon les commerçants de la ville, il semble qu’il y ait eu moins d’estivants cette année. La météo a aussi favorisé l’activité plage !
Notre recette a été maigre. A aujourd’hui, toutes recettes confondues - cotisations, dons et recette de l’expo - nous portons à notre crédit 820€.
Nous avions deux autres projets en perspectives : la galerie marchande du FESPACO et la FIMO, voir le PV de l’AG à la dernière page, projets 2016/2017. Ceux-ci semblent compromis.

La difficulté est que tous ces salons se tiennent tous les deux ans, mais dans la même période,
p.e : SIAO octobre 2016, FESPACO février 2017, FIMO avril 2017).
Il faudrait que nous fassions un budget prévisionnel sur 2 ans. Mais nos recettes s’amenuisent.
Inutile d’espérer une subvention, la seule manifestation que nous organisons ne suffit pas.
Il s’impose donc d’engager une réflexion : Continuer, mais comment faire ou bien abandonner.
Il est nécessaire que chacun d’entre nous s’exprime et fasse part de ses intentions.

Si ce n’est pas déjà fait, merci de penser à régler la cotisation avant fin décembre.
Pour ceux qui ont fait des dons, veuillez trouver ci-joint le reçu pour la prochaine déclaration d’impôts. 

Prochain rendez-vous, notre assemblée générale au printemps 2017 pour un bilan complet.
 
Bien amicalement à vous

Le Bureau


Aucun commentaire: